« Telle que tu me vois, l’histoire d’une fille qui aurait dû être un garçon » 

Communiqué du Collectif Intersexes et Allié.e.s sur le traitement médiatique de l’ouvrage « Telle que tu me vois, l’histoire d’une fille qui aurait dû être un garçon »

Le Collectif Intersexes et Allié.e.s a pris connaissance ces derniers jours des productions médiatiques autour du livre « Telle que tu me vois, l’histoire d’une fille qui aurait dû être un garçon », écrit par Elodie Lenoir et Emmanuelle Belohradsky et paru le 3 mai dernier.

Nous tenons d’abord à saluer le courage d’Elodie Lenoir, qui témoigne nominativement et à visage découvert, afin de sensibiliser la population à l’existence des variations intersexes. Aujourd’hui en France, le coming-out intersexe est toujours difficile, rare et peu public.

Cette réalité n’est pas sans aller avec des problèmes graves en termes de représentation. Devant la rareté des personnes ouvertement intersexes, les médias se focalisent et valorisent les paroles individuelles quand elles émergent.

Or il est nécessaire de rappeler que le livre d’Elodie Lenoir, et ses prises de positions publiques, ne sont précisément que cela : des paroles individuelles.

Les positions d’Elodie Lenoir ne sont pas celles de l’ensemble des personnes intersexes, ni de la communauté, ni du mouvement. Elles sont parfois en contradiction avec les positions majoritaires du mouvement intersexe historique, national et international – en particulier sur l’aspect essentialiste, pathologisant et cissexiste. Ses propos, réels ou rapportés, contiennent parfois des informations simplement fausses, ou favorisant des confusions malheureuses entre caractéristiques sexuelles et identité de genre.

Le métier de journaliste consisterait alors à faire des recherches, à mettre les informations et les positionnements en perspective, à solliciter des représentant.e.s de la communauté comme notre association, plutôt que de reproduire tels quels des propos individuels qui ne s’avèrent ni neutres ni corrects.

Nous regrettons que les journalistes continuent à choisir une approche sensationnaliste, dépolitisée, erronée, pathologisante et stigmatisante, des variations intersexes.

C’est dans ce contexte difficile – devoir critiquer publiquement la parole d’une des nôtres, dont nous reconnaissons les efforts – que nous sommes particulièrement enthousiastes à l’annonce du nouveau chapitre « Donner la parole aux personnes intersexes » du kit « Informer sans discriminer » de l’Association des Journalistes LGBT.

Nous espérons que ces recommandations, élaborées conjointement entre le CIA et l’AJL, permettront d’aller vers un meilleur traitement médiatique des questions intersexes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s